David Administrator
×
David Administrator

Chaque français cherche à épargner un peu. Cela peut être pour pouvoir se faire plaisir, dans quelques années, avec un voyage autour du monde, payer les études des enfants ou encore améliorer sa retraite. Encore faut-il, pour cela, trouver un bon placement. Les livrets A, s’ils ont été plein de promesses, à une certaine époque, présentent désormais un taux de rendement très faible (ils sont passés à 0.50% en février dernier). Encore confidentielles pour les non-initiés, les SCPI tirent leur épingle du jeu, dans le monde de l’épargne. Focus.

Quel taux de rendement faut-il espérer de cet investissement ?

Le taux de rendement n’est pas fixe avec les SCPI. Il évolue même tous les ans ; ce qui permet de les classer pour vous proposer les meilleures SCPI, d’année en année, comme nous allons le faire à la fin de ce guide.

Leurs actifs, les zones géographiques dans lesquelles elles investissent, les secteurs visés (professionnel, résidentiel, hôtelier), peuvent jouer sur le taux de rendement.

Bien entendu, leur réputation et leurs années d’expérience jouent également un rôle dans ce pourcentage.

Le taux de rendement moyen pour une SCPI est aux alentours des 4.40%. Un pourcentage qui peut déjà faire sourire chaque investisseur français, par rapport aux autres moyens d’épargne, qui lui traditionnellement proposés.

Mais vous pouvez aussi trouver des SCPI qui vont offrir un taux de rendement supérieur à 7% !

Existe-t-il plusieurs sortes de SCPI ?

Il existe plusieurs formes de SCPI, même si le fonctionnement de base reste le même pour chacune d’entre elles : l’investissement immobilier locatif.

Elles suivent une stratégie patrimoniale propre et l’épargnant peut donc choisir celle qui lui correspond le plus, en fonction de ses attentes en matière d’épargne. Au niveau de la fiscalité, celle-ci peut différer en fonction du type de SCPI qui sera plébiscité.

On trouve ainsi :

La SCPI de rendement :

Une SCPI de rendement va investir dans des immeubles, locaux, entrepôts qui nécessitent l’établissement d’un bail commercial. Un bail classique est à destination d’un particulier, avec quelquefois, pour le propriétaire, de mauvaises surprises, si le locataire est un mauvais payeur. Les baux commerciaux offrent plus de garantie vis-à-vis du versement du loyer mensuel, car signés par des entreprises.

Le document du bail commercial, en lui-même, offre plus de protection au propriétaire (et donc indirectement, à l’investisseur), qui est certain, même en passant par des voies légales, de toucher son argent, en cas de problème financier touchant le locataire.

La SCPI fiscale :

La SCPI fiscale permet à l’épargnant d’investir dans des biens immobiliers qui peuvent non seulement générer de l’épargne, mais aussi être défiscalisants. Investir dans des appartements neufs, par exemple, grâce à la loi Pinel, peut se faire, par le biais d’une SCIP fiscale.

Si vous préférez investir dans des biens plus anciens, car susceptibles d’être rénovés et donc revalorisés, vous opterez pour les SCPI Malraux, par exemple.

La SCPI de plus-value :

Cette SCPI vise, quant à elle les parcs immobiliers résidentiels. Grâce à la loi de 1948, certains locataires sont privilégiés avec des loyers très attractifs qui ne subissent que peu de hausse et ne s’alignent pas sur les taux du marché immobilier. Ils peuvent donc subir une très forte revalorisation, dans quelques années.

Ce type de SCPI achète également des résidences étudiantes, par exemple, dans des métropoles à fort développement économique.

Qui peut investir dans une SCPI ?

L’investissement immobilier peut faire un peu peur. N’est-il pas nécessaire d’avoir de gros moyens financiers, pour acheter des parts de SCPI ? Eh bien, non, et c’est justement la force de ce placement. Il n’est pas élitiste et permet à tous les français de se constituer une épargne.

Il suffit en effet souvent de moins de 200 euros pour acheter une part de SCPI. Il est évident que plus vous investissez, plus vous recevez une part importante de loyers ; ceux-ci étant au prorata de l’investissement.

Vous pouvez, si vous voulez opter pour cette épargne à fort rendement, investir en direct, souscrire un crédit, investir en démembrement ou par le biais d’une assurance vie.

Les SCPI sont-elles sûres ?

Aucun placement n’est sûr à 100%. La dématérialisation de l’argent, les placements boursiers sont générateurs de stress chez les épargnants. Ces derniers veulent du concret. Quoi de mieux que la pierre, dans ce cas ?

Car s’il est une chose que vous entendrez toujours, c’est qu’investir dans la pierre est toujours un excellent moyen d’épargne. Pourquoi ? Parce qu’il y aura toujours de la demande dans ce domaine. Bien sûr, la valeur d’un placement peut changer, c’est évident, mais le fait d’investir dans plusieurs biens réduit les risques.

Le monde entrepreneurial se développe toujours, même en dépit des difficultés économiques (et parfois même, à cause d’elles !). Il y aura donc toujours des sociétés qui rechercheront des biens locatifs pour installer leur entreprise et développer leur activité.

De même que chaque personne (et il s’agit ici d’un droit fondamental) a le droit d’espérer un logement pour établir sa famille ou même étudier !

Certaines zones géographiques peinent à répondre à la demande, dans ce domaine. C’est pourquoi les SCPI sont quelquefois une réponse à un besoin.

En plus, le fait d’investir dans une SCPI et donc, par rebond, dans un parc immobilier, plutôt que dans un seul bien, avec d’autres épargnants, mutualise les risques et donc, les minimise.

L’investissement en pierre papier ; autre appellation pour l’épargne sous-tendant d’acquérir un bien immobilier ; est donc relativement sûr.

Il faut également préciser que les SCPI ne peuvent pas faire ce qu’elles veulent avec l’argent des particuliers qui investissent. Elles sont contrôlées régulièrement par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), avec un examen pointu de leurs bilans annuels etc…

Il faut d’ailleurs obtenir leur agrément pour devenir une société de gestion et créer une SCPI ; ce qui ne peut que rassurer l’épargnant.

Si après avoir pu lire ces différents conseils vous ne savez toujours pas où vous tourner, alors nous ne pourrions que vous recommander de vous rendre sur un autre site web pour bénéficier des meilleurs conseils sur le choix de votre SCPI.