David Administrator
×
David Administrator

L’impôt sur le Revenu. Une petite somme de mots qui fait souvent grincer des dents. Pourtant, il existe différents moyens pour payer moins d’impôts. Nous faisons le point pour vous.

Investir dans des dispositifs défiscalisants :

Investir dans la pierre reste souvent un excellent moyen de payer moins d’impôts. Différents dispositifs le permettent, avec des caractéristiques et des critères de faisabilité, propres à chacun. Nous pouvons en citer quelques-uns :

Investir en SCPI :

La Société Civile en Placement Immobilier permet d’acheter des parties de parcs immobiliers, en France, en Europe et quelquefois dans le monde. Ces parcs sont gérés par des Sociétés de Gestion qui se chargent de trouver les biens, de les mettre en location auprès de professionnels. Cela peut être des entreprises, des résidences de tourisme ou de services.

Gros avantage de ce dispositif, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’argent, en fonction des SCPI pour acheter quelques parts. Certaines s’affichent à moins de 300 euros. Le taux de rendement est de 5% minimum net d’impôts, sachant que certaines SCPI culminent régulièrement à plus de 7%.

Ce dispositif défiscalisant permet de toucher des loyers au prorata du montant investi et de se constituer une épargne. Flexible, il se décline en plusieurs formules (de rendement, de plus-value etc…).
Pour en savoir plus sur comment investir en SCPI, retrouvez notre article complet sur le sujet.

Investir en LMNP :

N’étant pas à confondre avec le LMP (Location de Meublé Professionnel), la Location de Meublé Non Professionnel suppose d’acheter un petit logement (en général un studio ou un T1), qui sera loué à des particuliers. Comme son nom le laisse supposer, il faut que le logement soit meublé en se conformant à une liste précise. Cela répond à une demande bien spécifique : étudiants, séniors, EHPAD, résidence de tourisme etc…

Plafonné à 23 000 euros de loyers annuels pouvant être perçus, et ce, non imposables, le LMNP permet d’amortir non seulement le bien mais aussi le mobilier et les équipements. Ce dispositif défiscalisant est donc à envisager sur le long terme. Si vous investissez dans un produit neuf, il est aussi possible de déduire la TVA à hauteur de 20%.

Pour cela, demander l’aide un expert en comptabilité peut s’avérer intéressant pour profiter de tous les bienfaits de ce statut. Comme la SCPI (ces deux produits d’épargne ont été d’ailleurs créés tous les deux après la seconde guerre mondiale), le statut de LMNP répond à une forte demande et chaque contribuable payant ses impôts en France peut en profiter pour payer moins d’impôts, découvrez ici comment amortir un bien immobilier en LMNP.

Loi Pinel et Loi Denormandie :

  • La loi Pinel est sans doute plus connue que les deux premiers produits. Mais ce dispositif s’adresse à un autre public. Il s’agit d’acheter un bien neuf, dans des zones données (édictées par le gouvernement et qui peuvent évoluer au fil des années) pour une valeur maximale de 300 000 euros. Le bien doit être mis obligatoirement en location. Il y a un plafonnement de loyers et il faut que les locataires soient des personnes ayant des revenus modestes. Le bien doit être mis en location pendant un minimum de 6 ans et pour une durée maximale de 12 ans. Cela permet d’avoir (pour un bien de la valeur maximale et loué pendant la durée maximale) d’avoir une réduction d’impôts allant jusqu’à 63 000 euros. Au bout de la période de location (quelle qu’elle soit, avant le terme des 12 ans), le propriétaire peut continuer à louer le bien, le revendre ou en profiter pour lui-même.

Au bout des douze ans, il peut revendre le bien ou le garder pour lui. S’il le remet en location, il n’est plus soumis à plafonnement, au niveau des loyers ; sauf celui édicté par la loi, dans ce domaine.

  • La loi Denormandie est la suite logique de la loi Pinel qui ne permettait que d’investir dans des biens immobiliers neufs. Avec la loi Denormandie, le gouvernement met en place un dispositif défiscalisant permettant d’acheter des biens vétustes dans certaines villes de France où la demande de logements excède la demande. Si le cœur des villes est la cible privilégiée, il est possible d’investir également dans les zones rurales. Le montant des travaux doit représenter au moins 25% de la valeur totale du bien. Les critères concernant le plafonnement des loyers, le profil des locataires, les différentes durées de location, la valeur maximale du bien et la réduction d’impôts possible sont inchangés, par rapport à la Loi Pinel. Elle vient juste élargir le dispositif, dans le but également de répondre à des enjeux de revitalisation de certaines villes françaises.

Payer moins d’impôts avec des gestes simples :

Si investir dans l’immobilier ne correspond pas à ce que vous cherchez, il existe heureusement d’autres moyens de payer moins d’impôts.

  • Vous pouvez faire des dons à différents organismes (lutte contre certaines maladies, contre la faim, pour la protection des animaux, pour la préservation du patrimoine historique etc…). Chaque don fait l’objet d’une déduction d’impôt à condition de conserver les justificatifs qui vous seront envoyés et que vous devrez joindre à votre déclaration.
  • Pensez à déclarer les pensions alimentaires que vous versez à votre ex-conjoint. Ces sommes mensuelles ainsi que les prestations compensatoires ou les contributions aux charges de mariage peuvent faire partie des sommes que vous pouvez faire défalquer de votre impôt à payer.
  • Si vous payez une pension pour un enfant majeur, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt et ce que votre enfant soit célibataire ou non, s’il est célibataire mais chargé de famille et sans emploi. Même si vos enfants sont mariés ou pacsés mais que vous subvenez à leur subsistance, il existe une réduction d’impôt. En fonction de la situation, cette réduction peut aller de 5 888 à 11 776 €.
  • De la même manière, si vous accueillez un ou vos deux parents (ascendants) à domicile et s’ils sont âgés de 75 ans et plus, vous pouvez espérer une réduction jusqu’à 3 500 €
  • Besoin d’aide pour le ménage ou pour garder vos enfants, à la sortie de l’école ? L’emploi d’une personne à domicile peut vous permettre de bénéficier d’une réduction de 50% par rapport à la rémunération de la personne qui vient travailler chez vous. Ces dépenses sont plafonnées suivant la composition du foyer fiscal. Elles ne pourront pas excéder 20 000 euros annuels.
  • Opter pour un produit d’épargne retraite: le montant des retraites étant pour beaucoup incertain, il peut paraitre judicieux de se constituer une épargne. D’autant que cela peut vous permettre de faire baisser vos impôts de 10% par rapport à vos revenus professionnels de l’année précédente. On peut citer dans ce cadre le PER (Plan d’Epargne Retraite), instauré par la loi Pacte.
  • Il est possible, si votre logement présente des défauts relatifs à l’isolation, de bénéficier d’un coup de pouce de l’Etat, pour améliorer votre confort au quotidien et réaliser un déficit foncier. En fonction des travaux d’amélioration énergétique, mais aussi de votre tranche d’imposition, vous pouvez recevoir un montant forfaitaire. Ces aides évoluant régulièrement, il est utile de se rendre sur le site du gouvernement pour connaitre tous les critères et ce à quoi vous pouvez prétendre.
  • Si vous souhaitez soutenir l’économie, cela peut vous aider à payer moins d’impôts ! Vous pouvez, grâce à la loi Madelin, souscrire au capital d’une PME. Les titres doivent être conservés pendant 5 ans, pour bénéficier de la réduction d’impôts. Toutes les entreprises ne peuvent pas non plus entrer dans le cadre de ce dispositif. Bien sûr, l’investissement n’est pas garanti, il correspondra à l’évolution de l’entreprise. Mais il est possible, outre la rentabilité possible, de bénéficier d’une réduction d’impôts de 25% de la somme que vous aurez investie dans cette PME.

Si vous préférez les territoires d’Outre-Mer, sachez que vous pouvez également contribuer à dynamiser l’économie locale (dispositif Girardin Industriel). Pour cela, il est préférable d’investir en tout début d’année, car le montant de la réduction diminue de mois en mois. Mais il est possible, grâce à ce dispositif d’avoir une réduction d’impôts jusqu’à 130% du montant que vous aurez pu investir.

Ceci n’est qu’une liste non exhaustive des moyens pour payer moins d’impôts. Souscrire au capital d’entreprises de presse ou encore dans le cinéma (SOFICA) sont d’autres alternatives qui peuvent séduire le contribuable français. Renseignez-vous si cela vous intéresse. Quelle que soit votre tranche d’imposition, il existe des solutions !